Loading...

TÉLÉCHARGER EN FINIR AVEC EDDY BELLEGUEULE GRATUIT

Ce livre est une tentative pour comprendre. Objets et pratiques culturelles en Facet API: Ce surnom a toute puissance et remplace le nom: Le texte est segmenté par la présence de nombreuses parenthèses qui jalonnent le roman du début à la fin. En finir avec Eddy Bellegueule est un roman autobiographique français écrit par Édouard Louis , paru aux éditions du Seuil en février Dans le cadre de Facet API:

Nom: en finir avec eddy bellegueule
Format: Fichier D’archive
Système d’exploitation: Windows, Mac, Android, iOS
Licence: Usage Personnel Seulement
Taille: 69.73 MBytes

Je n’ai pas eu d’autre choix que de prendre la fuite. Il crée ainsi un texte double où il y a une confrontation de deux personnalités: Listes avec ce livre 8 Voir plus. Pour cela, la nécessité de mettre bas les masques est primordiale. Il continuait à inviter ses copains tous les soirs, qui ramenaient deux litres de pastis, parfois plus, pour trois, et plus les mois passaient, plus l’ivresse était difficile à atteindre.

Les cookies assurent le bon fonctionnement de Babelio. Accueil Mes livres Ajouter des livres. Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures connexion avec. Ajouter à mes livres Lire un extrait. Juste le temps d’entendre ma mère dire Edsy qui fait le débile là? Je ne voulais pas rester à leur côté, je refusais de partager ce moment avec eux.

J’étais déjà loin, je n’appartenais plus à leur monde désormais, la lettre le disait.

Je suis allé dans les champs et j’ai marché une bonne partie de la nuit, la fraîcheur du Nord, les chemins de terre, l’odeur de colza, très forte à ce moment de l’année. Toute la nuit fut co Acheter ce livre sur. Critiques, Analyses et Avis Voir plus Ajouter une critique. Signaler ce contenu Voir la page de la critique. En finir avec Eddy Bellegueulele premier roman de celui qui a désormais choisi le nom d’ Edouard Louisse lit d’une traite, c’est certain. Poignant, direct et vraiment horrible, on peut dire que ce roman autobiographique tape là où ça fait mal.

Et il y a sûrement de quoi c’est certain. Dans une extrême misère sociale, le petit Eddy subit encore et encore les brimades de son père violent, de sa mère pas très futée et de ses frères et soeurs trop coulés dans le moule.

Et c’est bien de cela qu’il s’agit ici surtout: La Picardie qui nous est dépeinte ici est bien loin d’être reluisante et l’auteur dénonce, tour à tour, les débordements liés à l’alcool, le manque d’éducation de la population locale et la xénophobie latente envers les étrangers non français, comme envers ceux non locaux d’ailleurs.

C’est moche, c’est glauque et nous pouvons avoir peine à enchaîner les péripéties de ce jeune Eddy tant il cumule bellegueuoe quelques pages des situations consternantes. Malgré tout, il y a de quoi être constamment gêné de voir ce jeune auteur déblatérer sur sa famille et les atrocités qu’il a déjà pues rencontrer. En effet, il semblerait que ce soit bien son histoire ou une partie qu’il ait fini par raconter dans son premier roman. Aucune excuse pour la bêtise ambiante, aucun pardon pour les brimades subies: Les raccourcis pris dans l’accumulation de scènes parfois horribles donnent aussi l’impression d’un condensé qui écrase beplegueule réalité, sûrement déjà bien assez horrible comme ça.

Même des lieux comme l’école, qui pourrait, et devrait, être un refuge pour lui, ne sont bellegueuoe qu’à des comparaisons douloureuses avec les autres.

Comme aborder ces deux aspects à la fois très lourds et fort gênants à bellegkeule Avec du recul, sûrement. En essayant de se départir de l’aspect horrible de ces scènes et en comprenant que l’auteur est avant tout dans la rancoeur et la dénonciation.

  TÉLÉCHARGER THEME SOULUNA BETA GRATUITEMENT

C’est vraiment le manque de recul de celui-ci qui gêne la lecture. Comme par exemple quand il parle de sa mère au point d’excuser, de manière plutôt condescendante, son manque d’éducation et sa bêtise vis-à-vis de lui.

Bien sûr, il ne s’agit pas de tendre l’autre joue, bien au contraire, mais l’auteur, si c’est bien son histoire exacte ici, a pu se sortir de cette situation et faire des études supérieures depuis. Pour autant, bien sûr, bien des préjugés dénoncés dans cet ouvrage sont à mettre en avant tant ils sont encore particulièrement prenants dans notre société: En bdllegueule avec Eddy Bellegueule est donc un cri du coeur de ce jeune Edouard Louispoignant au possible, mais qui pêche par un énorme manque de recul sur sa situation et son environnement.

Qu’il est difficile de donner un avis tranché sur ce récit dérangeant! C’est l’interdiction d’être différent sous peine d’en payer le prix fort. C’est aussi comment dire non à un fatalisme ambiant ou l’avenir semble s’arrêter à la sortie du village. Comment se construire dans un tel environnement ou chômage, violences, alcoolisme, brimades sont le pain quotidien d’Eddy? On vit au jour le jour, l’argent manque, on reste devant la télé, on picole jusqu’à la syncope, on s’insulte, on profère des injures de toutes sortes de préférence raciale ou homophobe.

Et lorsqu’on s’aperçoit qu’on belleguejle différent de ces gens là, une seule échappatoire, la fuite. On ne peut rester insensible à tant d’horreurs. On se dit que c’est pas possible, pas autant, le calvaire d’Eddy est impensable.

La famille d' »Eddy Bellegueule » blessée par le livre d’Edouard Louis

Un premier roman coup de poing, dérangeant et malsain qui se lit d’une traite. Vu le nombre de critiques éditées, je ne les lirai pas pour ne pas influencer ma propre critique. Perturbée par ce livre dès le début de ma lecture, voici mon état une fois la dernière page lue.

J’ai du revenir en arrière pour être sure de l’éqoque. J’avais l’impression d’être au début du 20ème siècle Une fois que j’ai bien compris que l’histoire se déroulait au début du 21ème siècle, je me suis demandée si nous étions vraiment en France??? Confirmation, cela se déroule en Picardie! Comment une telle histoire peut-elle encore arriver de nos jours, dans nos campagnes la Picardie n’est pas la région la plus recluse en France!!

Ce livre est un retour en arrière Comment peut on juger les gens de cette façon? Chacun est différent et cela devrait suffire à s’aimer, s’accepter, au pire, se supporter les uns les autres, et il faut apprendre à s’accepter tel que l’on est soi-même Effectivement, ce livre ne laisse pas indifférent.

Et en même temps, beau car Eddy s’est enfin trouvé.

en finir avec eddy bellegueule

Une belle découverte que ce roman. On ne sort pas indemne de la lecture de ce livre. Le narrateur relate son enfance dans un milieu très défavorisé, en Picardie. Au-delà des souvenirs d’enfance qui sont plutôt malheureux, c’est la peinture d’une catégorie sociale qui vit bellegueuld mal. Les habitants du petit village dans lequel grandit le jeune Eddy vivent très mal le eddh, les difficultés financières, les conditions de vie plus que difficiles dans des logements insalubres, la promiscuité, le manque de culture, l’ennui qui mène vite à l’alcoolisme, au trafic de stupéfiants, à la violence domestique.

en finir avec eddy bellegueule

Cela pourrait passer pour une version XIXème siècle de Zola mais cela va plus loin à mon sens: Une révolte qui n’exclut pas les sentiments; on voit bien que la mère a bien du mérite à boucler les fins de mois, tout en supportant un mari alcoolique et un travail ingrat aide à domicile.

  TÉLÉCHARGER POLYCOM PVX 8.0.4

Le héros va se sentir rejeté par sa différence: Tout cela va aboutir à son exclusion: Son parcours va être difficile mais porteur d’espérance: Ce livre est un livre qui fait réfléchir: Cela se lit comme un témoignage courageux.

L’auteur, Edouard Louis ; est très jeune 21 ans ; il a été élève de l’ Ecole Normale Supérieure et a déjà écrit un livre sur Pierre Bourdieudont on peut voir l’influence dans cette oeuvre empreinte de « déterminisme social ». A lire absolument même belegueule le sujet est un peu difficile.

J ‘en ai aussi fini avec Eddy Bellegueule Ce livre qui a fait le buzz à sa parution me laisse partagée entre gêne diffuse et étonnement admiratif. Cette autofiction affirmée et assumée est à la fois fascinante à lire et malsaine par edddy coté voyeur imposé au lecteur.

J’ai toujours un peu de mal avec les livres « règlements de comptes familiaux ». Ils me placent brllegueule un statut ambigü, entre attirance et répulsion. Et ici, on oublie poésie et élégance! Le récit du parcours familial et scolaire d’un jeune homosexuel ebllegueule un village de Picardie montre une société inculte, raciste et violente, gangrénée par le chômage et l’alcoolisme, par une pauvreté matérielle et intellectuelle.

La « beaufitude » décrite dans ses moindres recoins: C’est une oeuvre romanesque revendiquée comme telle, qui se veut dénoncer une réalité sociale de prolétariat, quitte à en accentuer le trait. Edouard Louis se roule dans le bellgeueule avec une certaine complaisance et, toute pudibonderie mise à part, j’ai un peu saturé. Mais je salue néanmoins un premier livre spontané, sans concession, brutal et impudique, rageur et provocateur, toutes qualités d’une oeuvre de jeunesse.

Etre capable de mettre en mots ce qui sort des tripes augure du potentiel de l’écrivain que j’espère recroiser dans le futur. Et un coup de chapeau pour une réussite personnelle méritante. Une chose me titille quand même: Tout ce roman s’apparenterait alors à un canular? Ce brulot est donc un beau coup de poing et sans doute un rinir coup d’édition. J’imagine aisément la réaction étranglée de la famille concernée!

En finir avec Eddy Bellegueule – Édouard Louis – Babelio

Un récit d’apprentissage dur et poignant. Edouard Louis a vingt et un ans et il y a, c’est évident, beaucoup de lui dans son Eddy. En finir avec Eddy Eddy. Et pour en finir, il faut bien commencer. Première scène, premier choc. Un récit d’apprentissage fulgurant, sans doute autobiographique.

La famille d' »Eddy Bellegueule » blessée par le livre d’Edouard Louis

Citations et extraits Voir plus Ajouter une citation. Signaler ce contenu Voir la page de la citation. Ça doit être une gouinasse. Ou une frigide, une mal-baisée. Chez mes parents, nous ne dînions pas, nous mangions.

La plupart du temps, même, nous utilisions le verbe bouffer. Ca y est il va à la grande école il se la joue au monsieur, il nous sort sa philosophie.

Mais ceux qui jouent au football, boivent des bières et regardent la télévision ne vont pas au théâtre. J’ai enfin fnir ce livre qui fait le buzz!